AccueilPortail*GalerieFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Bonne fete de Yennayer!!

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Simorg
Admin


Nombre de messages : 7161
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Bonne fete de Yennayer!!   Lun 12 Jan - 11:58

Bonne fete à tous!!! cheers

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://shouhsinq-14.forumn.org
Zim57
Moderators
Moderators


Masculin
Nombre de messages : 1274
Age : 73
Localisation : St.A (F)
Date d'inscription : 08/11/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Lun 12 Jan - 13:45

Bonjour, Bonsoir,

j'ai attendu ce jour pour vous souhaiter:

Bonne Fête ou Bonne Année.

(c'était prévu en "Berbère", mais j'ai trouvé 3 "orthographes" ?)
Donc, pour vous prouver; que je m'y intéresse et me documente, voici une Fable que j'ai trouvé.

ma petite contribution, re-re copie.

je viens de découvrir cette fable dans un portail berbére et je vous la copie:


L’histoire de Janvier et Février

Il était une fois une vieille femme qui vivait seule avec sa chèvre. Une année, le mois de Janvier apporta tellement de froid, de neige et de pluie que la vieille femme et sa chèvre n’avaient pas pu sortir. Lorsque Janvier se termina, un beau soleil se mit à briller. La vieille femme sortit alors avec sa chèvre et s’écria :

- Janvier, sois maudit ! Tu es parti et tu ne m’as rien apporté de bon !

Janvier alla immédiatement trouver Février et lui demanda :

- Je t’en prie, mon ami Février, prête-moi un de tes jours que je puisse revenir et faire taire cette vieille mégère.

Février lui prêta un de ses jours. Alors, le ciel s’emplit de nuages menaçants, il se mit à pleuvoir et à neiger, le vent se mit à souffler. La vieille femme et sa chèvre furent pétrifiées de froid et moururent sur le champ.

C’est pourquoi le dernier jour de Janvier est appelé le "jour prêté" et ainsi le mois de Février est plus court que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
olib
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4184
Age : 52
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Lun 12 Jan - 13:56

Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Admin


Nombre de messages : 7161
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Mar 13 Jan - 4:08

Zim57 a écrit:
Bonjour, Bonsoir,

j'ai attendu ce jour pour vous souhaiter:

Bonne Fête ou Bonne Année.

(c'était prévu en "Berbère", mais j'ai trouvé 3 "orthographes" ?)
Donc, pour vous prouver; que je m'y intéresse et me documente, voici une Fable que j'ai trouvé.

ma petite contribution, re-re copie.

je viens de découvrir cette fable dans un portail berbére et je vous la copie:


L’histoire de Janvier et Février

Il était une fois une vieille femme qui vivait seule avec sa chèvre. Une année, le mois de Janvier apporta tellement de froid, de neige et de pluie que la vieille femme et sa chèvre n’avaient pas pu sortir. Lorsque Janvier se termina, un beau soleil se mit à briller. La vieille femme sortit alors avec sa chèvre et s’écria :

- Janvier, sois maudit ! Tu es parti et tu ne m’as rien apporté de bon !

Janvier alla immédiatement trouver Février et lui demanda :

- Je t’en prie, mon ami Février, prête-moi un de tes jours que je puisse revenir et faire taire cette vieille mégère.

Février lui prêta un de ses jours. Alors, le ciel s’emplit de nuages menaçants, il se mit à pleuvoir et à neiger, le vent se mit à souffler. La vieille femme et sa chèvre furent pétrifiées de froid et moururent sur le champ.

C’est pourquoi le dernier jour de Janvier est appelé le "jour prêté" et ainsi le mois de Février est plus court que les autres.
Absolument Zim57 deja tout petit je connaissais ce conte Very Happy

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://shouhsinq-14.forumn.org
imsebriden
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4216
Age : 34
Localisation : thamurthiw
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Mar 13 Jan - 5:14

ASSEGASSE AMEGASSE 2959


CÉLÉBRATION DE LA FÊTE DE YENNAYER
Thamazgha fête son nouvel an


La population de Thafriqth Ugarfa semble encore attachée à cet héritage, ce qui dénote sa fidélité pérenne envers ses aïeux.

La population de Thafriqth Ugarfa (nord-africaine) célèbre aujourd’hui Yennayer qui inaugure le Nouvel An berbère 2959, le 12 janvier, avec un engouement particulier pour cette fête ancestrale. L’histoire qu’on retient du calendrier berbère est que le roi berbère Chachnaq avait refoulé le pharaon, qui avait tenté une énième invasion, à la frontière egypto-libyenne. Chachnaq, à la tête de son armée, avait vaincu le roi Ramsès III.
Les pharaons ont de tout temps essayé de conquérir les territoires berbères vainement. Cette histoire bien qu’elle reflète un événement historique bien ancré dans les traditions de nos ancêtres, paraît avoir une plus longue portée.
En effet, cette date du 12 janvier est fêtée partout à Thafriqth Ugarfa, mais de manière différente. Dans l’ensemble, elle marque la rupture entre les réserves alimentaires cumulées durant l’année. Les Chleuhs, Chaouis, Mozabites, Targuis, Kabyles et même des régions arabophones comme l’Oranie, la Mitidja, la célèbrent. Chez les Kabyles, elle se traduit par la consommation de toutes les réserves alimentaires et est souvent précédée de dons de denrées alimentaires entre familles et même de déjeuners collectifs. On note que la réserve alimentaire chez les Berbères symbolise une autonomie annuelle, une façon à eux de parer à toutes mauvaises surprises (temps durs d’hiver, guerre, mauvaise récolte...). Des plats traditionnels qui diffèrent d’une région à une autre sont préparés. Les Kabyles préparent généralement du couscous et sacrifient un coq d’élevage traditionnel. Par exemple, à Tlemcen la célébration de cette fête populaire qui allie mythes et traditions, est visible grâce aux diverses friandises étalées dans les commerces et magasins lesquels, pour l’occasion, changent de look et exposent des produits habituellement non proposés en grandes quantités.
C’est le cas, notamment pour les arachides et autres bonbons qui garnissent, en cette occasion, les tables des ménages. La circonstance est également tout indiquée pour les mères de famille qui ne se lassent pas de préparer des mets et plats traditionnels comme «le berkoukès» (genre de couscous) et le «sfendj» (beignets), outre les petits pains avec les oeufs durs, préparés selon le nombre d’enfants de chaque ménage. Après le dîner, les membres de la famille se réunissent autour de la table de Yennayer afin de commencer la soirée dans l’humour et la bonne ambiance, avant que les parts de la «kerkcha», désignant le mélange de tous les fruits secs, friandises ainsi que le petit pain, ne soient offerts aux bambins sous forme de petites caisses, en récompense de leur bonne conduite.
La légende populaire liée à la célébration de cette fête indique que «tout enfant désobéissant ou enfreignant les règles de bonne conduite aura la visite nocturne d’une vieille sorcière qui le délestera de sa petite caisse».
La célébration de Yennayer à Tlemcen ne s’arrête pas là, puisque, dans la région montagneuse des Beni Snouss, située au sud du chef-lieu de la wilaya, se tient tout un rituel pour célébrer cet événement avec l’organisation, durant la nuit de Yennayer, du carnaval d’Ayred (lion) durant lequel sont mesurés le courage et la puissance des jeunes. C’est ainsi qu’une vingtaine de jeunes choisis parmi les plus grands et les plus forts se déguisent en portant des masques en toison de mouton ou en peau de chèvre et des crinières de cheval, laissant libre cours à leur agressivité et leur joie, sans pour autant être reconnus.
Dansant et chantant au rythme des bendirs, des tambourins et de la ghaïta à la gloire d’un personnage mythique «Moulay Djerwane Djerwakèle», la procession s’arrête au seuil de chaque maison pour dire «ouvrez vos portes, nous sommes arrivés» et les propriétaires doivent remettre de l’argent, des figues sèches, des grenades et autres produits.
Le M’kaddem récite, à ce moment-là, la Fatiha en souhaitant une nouvelle année riche et d’abondance pour tous ceux qui contribuent, et cela pendant trois jours que dure ce carnaval.
Tous les dons collectés seront remis aux pauvres et démunis dans la discrétion totale.
Cette fête populaire ancestrale n’est plus ce qu’elle était auparavant mais des associations culturelles locales semblent encore attachées à ce patrimoine qui dénote de la diversité culturelle et mythique que recèle la région des Beni Snousss (Tlemcen) et l’Afrique du Nord en général.

Idir AMMOUR

_________________


Niw wabrid,daw wabrid lakrariss dabridh.

Revenir en haut Aller en bas
Simorg
Admin


Nombre de messages : 7161
Date d'inscription : 29/08/2007

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Mar 13 Jan - 9:44

L'Histoire des Berbères a commencé en même temps que celle des Egyptiens anciens, il y a plus de 5000 ans. Des documents historiques provenant de l'ancienne Egypte nous apprenent que depuis des siècles voire des millénaires, les Egyptiens étaient en relation, tantôt guerrière tantôt pacifiques, avec leurs voisins de l'Ouest, les Imazighen Mashaouash. A la fin de la XXI ème Dynastie Egyptienne, Sheshonk, grand chef militaire des Mashaouash, obtint du Pharaon Siamon, dont l'armée était en grande partie composée d'Imazighen, l'autorisation d'organiser un culte funéraire pour son père Namart; privilège exceptionnel. A la mort de Psossenes II en 950 av. JC qui avait succédé à Siamon, Sheshonk s'attribua la dignité royale et fonda la XXII ème Dynastie qu'il légitima en mariant son fils, Osorkon, à la fille de Psoussenès II, la princesse Makare et installa un autre de ses fils comme grand prêtre d' Amon à Thèbes. Sheshonk établit sa capital à Boubastis, installa les hommes de sa tribu dans des terres du delta du Nil et leur constitua des fiefs. Une nouvelle féodalité prit pied en Egypte. L'an zéro amazigh se réfère donc à cette date historique de 950 av. JC ou Sheshonk fut monté sur le trône et fonda la XXII ème Dynastie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
http://shouhsinq-14.forumn.org
imsebriden
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4216
Age : 34
Localisation : thamurthiw
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Mar 13 Jan - 10:46

Bonsoir et merci pour cette info de taille..

L'an zéro amazigh se réfère donc à cette date historique de 950 av. JC ou Sheshonk fut monté sur le trône et fonda la XXII ème Dynastie.

_________________


Niw wabrid,daw wabrid lakrariss dabridh.

Revenir en haut Aller en bas
olib
Admin


Féminin
Nombre de messages : 4184
Age : 52
Localisation : bruxelles
Date d'inscription : 23/04/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Mar 13 Jan - 10:49

c'est impressionant, il nous reste bien des choses a decouvrir.
Revenir en haut Aller en bas
imsebriden
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4216
Age : 34
Localisation : thamurthiw
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Jeu 15 Jan - 3:18

Traditions : Yennayer ou le présage du bonheur



La porte du nouvel an amazigh "Tabburt u seggas" s’est ouvert le 12 janvier de chaque année universelle, inaugurant, cette année, l’an 2959 du calendrier amazigh.
La célébration de cette fête à travers le pays diffère d’une région à une autre, mais avec cette finalité commune de présager le bonheur et d’exorciser le malheur, par l’observation de multiples rites millénaires, demeurés encore vivaces à ce jour. "Qui célèbre Yennayer éloigne le mauvais œil et les infortunes", dit un adage de Kabylie, pour signifier que la paix et le bonheur méritent bien des sacrifices, appelés communément "Asfel", portant généralement sur l’immolation d’un coq, de préférence celui de ferme élevé aux grains, sur le seuil de la maison afin, dit-on, d’en évincer les forces maléfiques et d’augurer pour le bonheur et la fraternité.
Pour cela, il n’y a rien de mieux que le traditionnel plat de Yennayer, consistant en la préparation, la veille du nouvel an, d’un couscous au poulet, ou à la viande, arrosé de sauce et achalandé de légumes, consommé en groupe dans le même plat de terre cuite. Il est admis que l’opportunité est toute indiquée pour sceller une réconciliation entre gens se trouvant en discorde.
Le dîner servi devant l’âtre flamboyant, les membres de la famille se doivent de l’honorer en mangeant à satiété. C’est la maîtresse de la maison qui invite les enfants à faire bombance, faute de quoi, la mythique vieille de Yennayer viendra remplir leurs ventres de paille et de foin.
En la circonstance, on n’oublie pas également d’offrir des assiettées aux proches et aux voisins "tounticht". Pratique mortifère, même les absents sont destinataires de leur part : des cuillères symbolisant leur présence, et une ration leur sont laissées dans le plat collectif, censé rassembler tous les membres de la famille. Les jours suivant ce dîner donnent lieu à la préparation d’autres mets, mais sans viande cette fois, à savoir "uftiyen" , une sorte de soupe faite à base d’une mouture d’un cocktail de divers céréales symbolisant la fécondité et l’abondance des récoltes, accompagnée de crêpes ou de beignets enduits de miel, pour présager une année toute faite de douceur et de délicatesse. De même qu’on s’abstient de manger des aliments épicés ou amers, pour éviter, croit-on, d’avoir une année du même goût. Il est d’usage également de procéder à l’embellissement des foyers et au changement de meubles et ustensiles en cette occasion propice au renouvellement des forces spirituelles, pour repartir d’un bon pied et affronter la vie avec beaucoup d’énergie.
La pratique d’autres rites, motivée par un besoin de fécondité, est associée au cérémonial du présage du bonheur et de la prospérité, tel le fait de faire coïncider la célébration d’un mariage avec cet événement, ou de donner, en la circonstance, sa coupe de cheveux au dernier enfant-né dans la famille.

EL MOUDJAHID

_________________


Niw wabrid,daw wabrid lakrariss dabridh.

Revenir en haut Aller en bas
imsebriden
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4216
Age : 34
Localisation : thamurthiw
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Jeu 15 Jan - 3:22

L’huile d’olive et le miel célébrés

Yennayer, le premier jour de l’an Amazigh 2959, coïncidant avec le 12 janvier de chaque année du calendrier grégorien, a été mis à profit par la commune de Beni Amrane à Boumerdès pour réhabiliter deux produits phares de son terroir, à savoir l’huile d’olive et le miel. "La célébration de ce jour de Yennayer, jumelée avec cette fête de l’huile d’olive est une occasion pour nous de faire revivre les traditions de solidarité et de fraternité entre les membres de la société et de donner des raisons pour les enfants de cette région d’être fiers de leur patrimoine culturel", a indiqué le P/APC de Beni Amrane, M Adjiout Rabah à l’ouverture des festivités. "Nous œuvrerons à en faire un rendez-vous annuel", a soutenu pour sa part un poète connu de cette région, M Bekacem Ait Mimoum. "Avec un verger de plus de 20.000 oliviers répartis sur 1300 exploitations agricoles, la localité de Beni Amrane peut se targuer d’être l’une des régions oléicoles les plus riches de la wilaya", a souligné, par ailleurs, M. Adjout, signalant que sa collectivité produit annuellement près de 500.000 tonnes d’olives, dont la trituration au niveau de ses huit huileries donne quelque 120.000 litres d’huile. La localité de Beni Amrane est également réputée pour son miel de qualité "supérieure". Selon un citoyen de la région, cette fête de Yennayer est marquée, par les familles de Beni Amrane, par la préparation d’un dîner gastronomique qui doit nécessairement inclure du poulet, au moment où les plus aisés n’hésitent pas à préparer sept plats pour augurer d’une année abondante en biens. La tradition veut aussi que ce jour soit consacré par tous les membres d’une même famille à la cueillette des olives, notamment les femmes âgées qui délaissent toutes leurs occupations habituelles pour cette seule opération, selon un autre citoyen. Même les jeunes, aujourd’hui, ont tendance à se libérer, le jour "J" pour se consacrer exclusivement à la cueillette des olives. Plusieurs activités marqueront, une semaine durant, les festivités de Yennayer qui ont démarré lundi. Il s’agit, entre autres, de diverses expositions des produits du terroir de Beni Amrane (l’huile d’olive, l’olive, le miel) ainsi que des mets populaires spécifiques à cette région, dont le couscous, en sus d’autres expositions de bijoux, poterie, ébénisterie, couture et broderie entre autres. Des soirées poétiques, des représentations théâtrales pour les grands et petits, des conférences et des danses et chants folkloriques figurent également au programme de cette manifestation.

EL MOUDJAHID

_________________


Niw wabrid,daw wabrid lakrariss dabridh.

Revenir en haut Aller en bas
imsebriden
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4216
Age : 34
Localisation : thamurthiw
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Jeu 15 Jan - 3:30

Tipasa abrite les festivités officielles du nouvel an berbère

Le Haut Commissariat à l’Amazighité (HCA) a choisi cette année la wilaya de Tipasa pour abriter, hier et aujourd’hui i , les festivités officielles du nouvel an berbère "Yennayer" (2959).
Le programme de ces festivités, organisées conjointement à la villa "Angelvy" et au complexe culturel de la ville en collaboration avec la direction de la culture, propose aux amateurs aussi bien du patrimoine culturel matériel qu’immatériel une large palette de cet héritage ancestral tout en abordant les différentes questions relatives à sa dimension nationale à la symbolique et au vécu de cette fête agraire. Des expositions d’arts culinaires, traditionnels et plastiques, arts pluriels et autres dédiés aux livres et publications du HCA figurent également au programme de ces journées .
Dans son allocution d’ouverture de cette manifestation, le secrétaire général du HCA, M. Youcef Merahi, a réitéré le souhait et la proposition de son organisation d’intégrer la journée du 12 janvier, célébrant le nouvel an berbère, dans la liste des fêtes nationales chômées et payées. A l’issue de cette intervention, les participants à cette célébration se sont rendus à la villa "Angelvy" pour inaugurer l’exposition de poteries et autres céramiques berbères, de mets issus de la cuisine chénouie ainsi qu’une exposition de tableaux et de céramique du jeune Sid Ali Ben Bouta de Sidi Ghilès. Dans l’après midi, la seconde partie du programme sera consacrée à la présentation de contes du patrimoine, à un récital poétique suivi de la projection du film "la dernière cigarette" de Ali Berkennou avant de s’achever dans la soirée à la Munatec autour d’un rituel de mariage chénoui et kabyle agrémenté d’un couscous et d’une soirée artistique traditionnelle avec les troupes de Izelwan du mzab, Chérif, Flora et Iddebalen.
La seconde journée sera animée par les responsables locaux de la culture avec des communications sur le patrimoine matériel et immatériel de Tipasa et du Chenoua, la conservation et la restauration des mosaïques de Tipasa, sur les proverbes et dictons de la région suivis par un grand gala artistique animé par des chanteurs kabyles, chénouis, mozabites et chaouis.

El-MOUDJAHID

_________________


Niw wabrid,daw wabrid lakrariss dabridh.

Revenir en haut Aller en bas
imsebriden
Admin


Masculin
Nombre de messages : 4216
Age : 34
Localisation : thamurthiw
Date d'inscription : 07/08/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Jeu 15 Jan - 3:34

Yennayer, c’est aujourd’hui : “Assegwass amegaz” : “Que les portes du bien s’ouvrent et que les portes du mal se ferment”

La porte du nouvel an amazigh “Tabburt u segwas” ou “Amenzu n’Yennayer” s’ouvre le 12 janvier de chaque année. Ce jour inaugure l’an 2959 du calendrier berbère dont le départ remonte à 950 avant Jésus-Christ. Les Imazighen qui célèbrent cette fête du passage au nouvel an dans la liesse et la communion ont, à l’instar d’autres civilisations dans le monde, leur propre calendrier bien ancien, basé à la fois sur les changements de saisons et les différents cycles de végétation qui déterminent les moments des travaux agricoles, ainsi que sur les positionnements des astres, comme la Lune et le Soleil.
Du point de vue historique, Yennayer remonte, selon une hypothèse fort répandue, à la victoire de Chachnaq I, fils de Namart, sur le pharaon Psoussenes II en l’an 950 avant le Christ, qui lui permit de conquérir l’Egypte où il fonda la XXIIe dynastie avec Bubastis pour capitale. Selon une croyance très ancienne, la célébration de cette manifestation est née d’un mythe : Yennayer sollicite Furar (février) pour lui prêter un jour afin de punir une vieille femme qui s’est moquée de lui. Ce jour-là, dit-on, un violent orage se leva et poursuivit la vieille femme jusqu’à l’étouffer. La mort de celle-ci symbolisera dans la mémoire collective le sort réservé à quiconque osera parodier la nature. Yennayer, qui marque l’avènement de la période séparant les deux cycles solaires, les solstices et les équinoxes, correspond également au début du calendrier agricole, ce qui explique sa célébration par des rites liés aux travaux agricoles, rythmant à ce jour la vie des paysans. Le nouvel an amazigh coïncide avec l’approche de la rupture des provisions gardées pour l’hiver, “aoula”. Il convient donc de renouveler les forces spirituelles, par l’observance des rites et des sacrifices, pour exorciser la faim et le malheur, et attirer l’abondance des récoltes et le bonheur, finalité commune d’une fête célébrée, malgré les différences de forme, dans la communion à l’est, à l’ouest, au centre et au sud du pays. “Imensi n’Yennayer” (le souper de l’année) consiste, en Kabylie comme dans d’autres régions du pays, en un couscous au poulet garni de légumes. A cette occasion, un coq est sacrifié sur le seuil de la maison pour présager une bonne récolte et évincer la malédiction, “Daâwussu”. Si les moyens le permettent, le dîner sera copieux. Ceux qui ne peuvent accomplir un tel sacrifice, dénommé “asfel”, servent de la viande séchée, “lakhli’e”, gardée pour une telle circonstance. Le repas servi, les membres de la famille se doivent de l’honorer en mangeant à satiété. C’est “lal boukham” (la maîtresse de la maison) qui invite les enfants à faire bombance, faute de quoi, les prévient-elle, la vieille de Yennayer viendra remplir leur ventre de paille et de foin. A la fin du repas, les enfants déclarent : “Necca, nerwa” (nous avons mangé et nous sommes rassasiés). En la circonstance, on n’oublie pas également d’offrir des assiettes aux proches et aux voisins “tunticht”. Même les absents ont leur part d’Imensi n’Yennayer: des cuillères symbolisant leur présence et une proportion symbolique du mets leur seront laissées par la mère dans le plat collectif, censé rassembler tous les membres de la famille.
Les jours qui suivent Amenzu n’Yennayer donnent lieu à la préparation d’autres mets, mais sans viande, à savoir “uftiyen” (soupe à base de pois chiches, blé et fèves), ingrédients symbolisant la fécondité et l’abondance des récoltes, accompagnés de “tighrifin” (crêpes) ou de beignets, “lasfendj”, ainsi que de sucreries pour avoir une année douce.
Dans certaines régions, on s’abstient de manger des aliments épicés ou amers, de peur d’augurer d’une année du même goût. D’autres rites, ayant toujours la fécondité pour fil conducteur, sont associés au bon présage de Yennayer, tel le fait de faire coïncider le mariage avec cette période propice à la fécondité, ou de donner au dernier-né sa première coupe de cheveux. Les femmes se font belles et se fardent les yeux avec de l’antimoine (tazult), alors que les filles marient leurs poupées et font la fête rogatoire de la pluie (anzar), en promenant de maison en maison une grosse cuillère en bois habillée en mariée (ghondja). Les céréales collectées à cette occasion serviront à préparer la soupe (uftiyen). Il est d’usage également de planter des lauriers roses dans les champs de culture, pour en chasser les parasites. Afin d’honorer Yennayer, on procède également au badigeonnage de l’intérieur des maisons avec de l’enduit (tumlilt), ainsi qu’au changement des trépieds de l’âtre (inyen l’kanoun).
Pour les garçons, Yennayer est une occasion de s’adonner à un sport favori appelé “takladjet”. Il s’agit d’une sorte de hockey sur gazon. Le calendrier berbère, d’essence agraire et comptant une avance de 950 ans sur le calendrier universel, est une transcription en symboles des cycles et périodes agricoles, avec des noms désignant ce qu’il faut dire et faire à des moments recommandés pour l’accomplissement de chaque tâche et ce, toujours dans un souci d’une meilleure réussite. Ainsi, pour inaugurer les labours “Adhref”, célébrer un mariage ou ourdir un métier à tisser, le moment choisi est la lune croissante : pendant ce temps, les épis seront nombreux dans le sillon, serrés comme l’est la laine sur le métier à tisser. Le tissage égal, le mariage conclu sera heureux et fécond.
Au-delà du cérémonial et pour que le mythe devienne réalité, il est à souhaiter que Yennayer soit un déclic pour un retour à la terre nourricière, car c’est là le message fondamental de la célébration de cette fête.
Que les portes du bien s’ouvrent et que les portes du mal se ferment ! Assegwas Amegaz ! Bonne année !

_________________


Niw wabrid,daw wabrid lakrariss dabridh.

Revenir en haut Aller en bas
benaissa
nice member
nice member


Masculin
Nombre de messages : 252
Age : 49
Localisation : tihert
Date d'inscription : 01/06/2008

MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Jeu 15 Jan - 11:25

bonne fete
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Bonne fete de Yennayer!!   Aujourd'hui à 13:22

Revenir en haut Aller en bas
 
Bonne fete de Yennayer!!
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» bonne fete Gigi
» BONNE FETE DES FEMMES
» BONNE FETE DE L'AID EL ADHA
» bonne fete papa 2010
» Bonne fête kilepina!!!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Presentez-vous :: Voeux-
Sauter vers: